Alors que les pays voisins du pourtour méditerranéen sont dans un état de chaos qui ne dit pas son nom, souffrent des implosions sanglantes et sont dans un désastre précédant la disparition de leurs Etats respectifs, le Maroc jouit d’un climat de paix et de sécurité, qui fait de lui un modèle dans la région. Comment expliquer cette particularité ?

Personnellement je pense que Le Roi a sauvé le pays.

“Le Roi Amir al mouminine, Représentant suprême de la Nation, Symbole de son unité, Garant de la continuité et de la pérennité de l’Etat” c’est, de mémoire, l’article 19 de l’ancienne constitution repris dans l’article 42 de la constitution de 2011. L’originalité de l’institution d’Imarate Al Mouminine reflète l’ingéniosité des rédacteurs des premiers textes constitutionnels. Au Maroc, Monarchie multiséculaire, nulle autorité n’a le droit de professer la religion, l’exclusivité du pouvoir religieux est l’apanage du Roi. Cette solution a évité a notre pays bien des dérives.

Le Maroc n’a pas perdu, comme l’ont prédit certains, le savant dosage entre tradition et modernité qui fait sa force. Et la voie des réformes est conduite par un Roi qui a pris conscience des périls. Michel Jobert (que les générations nouvelles ne connaissent pas, il fut ministre sous Pompidou et Mitterrand et marocain de Meknes lui-même) avait dépeint le Roi au Maroc comme étant : “un guetteur d’ombre qui discerne les premières lueurs de l’aube, tragiques ou apaisées”.

Un seul mal guette notre société : le terrorisme. Notre pays possède un des meilleurs systèmes de sécurité au monde, mais il ne faut pas qu’il démontre des symptômes de relâchement ou d’état d’âme face aux menaces de troubles, ni desserrer l’étreinte sécuritaire face au phénomène terroriste. Les normes démocratiques ne peuvent fleurir que dans une terre stable et paisible. Sans sécurité, il n’y aurait pas de libertés. Sans ordre il n y a pas de développement.

Le terrorisme est un acte dévoyé, monstrueux, absurde, mais il reflète d’abord le naufrage de la société qui l’a engendré. C’est la réponse irrationnelle a une situation de blocage irrationnelle de blocage et de désespoir. Le nihilisme qu’il traduit reflète le vide d’un pouvoir gouvernemental sans projet. Impunité, dénégation, double langage, enrichissement sans cause autant de signes annonciateurs d’un délitement général. Cependant, Il ne faut pas confondre les notables pieux des fondamentalistes non violents, des islamistes bien éduqués des gouvernants islamistes et des poseurs de bombe.

Concernant le chemin du pays vers la démocratie, les élections passées ont démontré que plus de la moitié des Marocains ne prennent pas le chemin des urnes et ne se reconnaissent pas dans ces jeux stériles. Le Roi est arbitre et facilitateur, il ne fait pas de politique, ce sont les élites politiques qui ne sont plus que l’ombre deux mêmes, des coquilles vides, et leurs partis, des officines qui vendent du vent.

Conception : Wave | ©2015 Cabinet Laamrani

logo-footer

RESTEZ CONNECTES:

error: Attention la copie du contenu n\'est pas autorisée. Merci de contacter l\'administrateur du site.