Savez-vous qu’il est plus facile de rendre l’âme que de contredire son destin ? Il est certain que l’on ne peut résister à son destin. On ne peut qu’aller à sa rencontre, quel qu’il soit, peu importe son essence et sa nature. J’avais, je me rappelle, développé une sorte de théorie, pendant mes années d’adolescence, que j’ai appelé “the puppet show”, influencé par un roman policier “Ciao Pantin”, mais surtout par mes lectures de Camus, Sartre, etc et tous les autres tenants de  l’existentialisme…

Bref, on va toujours à la rencontre de son destin, on peut le provoquer temporellement, mais on ne peut l’empêcher. Et la volonté dans tout ça ? Elle n’est pas antinomique avec la destinée de chacun, elle est plutôt le moteur qui permet d’atteindre cette finalité.

Delirium tremens ou hallucination psychotique: je crois fermement que lorsqu’on veut réaliser un dessein on y arrive, car on y est préparé (programmé) initialement par l’univers, reste seulement que l’on mènera cette bataille face à un rival redoutable : le temps.

Conception : Wave | ©2015 Cabinet Laamrani

logo-footer

RESTEZ CONNECTES:

error: Attention la copie du contenu n\'est pas autorisée. Merci de contacter l\'administrateur du site.